Papooz, one of those creatures that simply are

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Après un concert aux côtés de L’Impératrice aux Nuits Botanique en mai 2019, le groove de Papooz a remis le public du Botanique en mouvement en ce vendredi 6 décembre. Le duo français qui avait sorti l’album Night Sketches en mars dernier terminait sa tournée européenne avec un show bruxellois exceptionnel. Un tendre bisou sur la tempe ainsi qu’une énorme claque musicale. Du grand Papooz finalement.

Ce qui anime ceux qui ont acheté un ticket pour voir le groupe se produire à la Rotonde, c’est de l’impatience et un désir immense de danser, chanter et sauter – non pas sur la musique de Papooz – mais avec Papooz. Nous saluerons d’ailleurs le choix de la salle qui donne un coté intimiste et ajoute une dimension particulière au concert. Âmes sensibles et dansantes ne s’abstiennent pas, c’est un véritable élan de joie qui s’empare de la salle dès la première note. Le public plutôt hétérogène dégage beaucoup de bienveillance et de bonne humeur. Des gens d’Italie notamment, mais aussi d’autres parties du monde qui se réunissent sous le drapeau d’une musique qui met tout le monde d’accord. D’ailleurs, même les plus timides auront laissé leurs hanches tomber sous le charme du moment.

“On ne sait toujours pas comment le temps a pu passer si vite“

Les Français commencent par leurs chansons les plus connues pour une structure de concert assez particulière. Ainsi, le public est directement emporté par la musique et danse comme jamais. Différent, vous me direz, mais loin d’être déplaisant. Pas besoin d’y aller crescendo, on est directement dans le mood et ça fait du bien pour 30 jours consécutifs. La salle sautille et admire les différents solos proposés par Ulysse, qui reste en véritable état de transe durant tout le concert. Ou encore la voix androgyne d’Armand qui a également droit à ses solos vocaux. Pas le temps de se déchauffer. Si ce n’est pas Antonin le bassiste qui nous propose des claquements de main, c’est la contrebasse et la batterie qui nous gardent en haleine. Le public finit même sur scène et leur sincérité met le sourire à tout le monde. Rien n’est trop calculé ou trop laissé au hasard. On en profite tout simplement.

Alors Papooz, c’est tout simplement Papooz. Pas d’artifice, un style musical et vestimentaire qu’on ne pourra jamais copier. C’est la classe mais aussi la bonne humeur. Fidèles à eux-mêmes et dépassant les espérances de la salle, ils ont livré un show dynamique jusqu’au bout. On ne sait toujours pas comment le temps a pu passer si vite. La soirée est accomplie, on ne sort pas en boîte en ce vendredi soir pour garder le concert en tête encore quelques heures.