Selfless Dream, le nouvel EP d'Halehan qui nous fait rêver

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

En ce vendredi ensoleillé, Alexandre Lambrecht aka. Halehan, jeune bruxellois à l’imagination sans limites, met la barre très haute en nous dévoilant son nouvel EP Selfless Dream (PIAS Belgique). Un nouveau projet audacieux confirmant avec beauté l’évolution musicale de l’artiste. Après un premier EP Temple of Maia (2017) à l’esthétique plus naturelle, Halehan nous présente un autre monde aux sonorités chaudes qui nous bercent et nous transportent ailleurs. On vous l’a promis début janvier, vous n’allez pas être déçus. Plongeons-nous dans ce nouvel opus rempli de promesses.

C’est avec Novocain, ballade pop affichant sans complexes la tournure musicale à 180 degrés de l’artiste, que s’ouvre l’EP. Débutant sur quelques notes de piano surplombant une mélancolie certaine, la touche électro arrive vite. Les basses résonnent merveilleusement bien dans nos oreilles. Ce n’est que le début, et qu’est-ce que c’est bon. Ce titre renoue ainsi très vite avec l’ambiance que Halehan a pu nous proposer depuis un an maintenant avec ses dernières sorties musicales. Halehan marque ainsi l’assurance d’un EP réussi avec ce premier titre touchant, sans faire attendre plus longtemps les plus sensibles d’entre nous.

On vous parlait début janvier de son dernier single en date, When The World’s Turned Around, et on peut vous dire qu’on ne s’en lasse pas. Petit bijou d’arrangements électroniques, le second titre de l’EP mélange subtilement l’univers sombre et mystique de l’artiste avec cette émotion qui arrive à mettre en lumière la quête amoureuse de deux amants de la plus belle des façons. On passe ensuite sur un titre plus onirique, Humi, aux beats planants qui invitent au voyage. Accompagné d’un clip très coloré, Halehan prouve qu’il est bel est bien sorti de sa coquille.

S’en suit Kind Of Blue, premier bébé de l’artiste sorti début 2019. On découvrait alors la nouvelle facette musicale d’Halehan qui nous avait habitués à une esthétique simple, se résumant à un guitare/voix. La tête qui bouge dès le début, le refrain dans la tête pour la journée, Kind Of Blue nous imprègne instantanément, sans même que l’on puisse s’en rendre compte. Ce clin d’œil à Miles Davis, grande inspiration d’Alexandre depuis son plus jeune âge, donne le sourire et ça fait du bien.

Ce nouveau chapitre vient alors se clôturer en beauté avec Home, cinquième et dernier titre de l’EP. Véritable chef-d’œuvre, Halehan signe ici un piano/voix qui nous émeut dès les premières notes. Sur fond d’histoire d’amour, il arrive à nous chambouler. Le piano est plus tard rejoint par un beat léger, immensément porteur d’émotions. Halehan nous met une nouvelle claque musicale et nous montre encore une fois son talent qui, nous n’en doutons plus, s’apparente plus à un don pour la musique qu’à autre chose.

C’est ainsi que pendant près de vingt minutes Halehan nous plonge en pleine rêverie. Pendant ces vingt minutes, quelque chose se passe, on est comme transporté dans un nouvel univers, celui de Selfless Dream (PIAS Belgique). L’univers imprégné de la sensibilité et de la mélancolie de ce jeune bruxellois qui n’a qu’une envie, nous raconter ses histoires, et ce, avec une classe indescriptible.

Si vous voulez un conseil, prenez vite (voire très vite) vos places pour venir profiter avec nous lors de sa release party du 5 avril à La Rotonde du Botanique ! On sait de source sûre que vous n’êtes pas prêts d’oublier la soirée que nous réserve Halehan.