Session numérique #11 : Oré tripe au bord de l'eau

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Dans Session numérique, La Vague Parallèle sillonne la toile à la recherche de ce qu’Internet nous réserve de plus fort, de plus doux, de plus coloré. Aujourd’hui c’est une exclusivité qu’on vous offre avec la session numérique d’Oré pour le festival Nouvelle(s) Scène(s) en avant-première sur La Vague Parallèle.

On aime beaucoup Michel Houellebecq (en tout cas l’auteur de ces lignes l’apprécie énormément) mais il semblerait que le bonhomme se soit un peu planté dans son dernier livre. Car non, Niort n’est sans doute pas la ville la plus chiante de France et il s’y passe des jolies choses. La preuve avec le festival Nouvelle(s) Scène(s). Avec déjà neuf éditions à son compteur et réparti tout une semaine dans plusieurs lieux de la ville, le festival est à la fois une carte postale d’une ville vivante mais aussi un moment défricheur de tendances et d’artistes en devenirs (et confirmés). Cette année on y a donc retrouvé certains de nos chouchous avec entre autres JB Dunckel, Clara Luciani, SEIN, Silly Boy Blue et… Oré. On adore la jeune lauréate du FAIR, à tel point que pour nous elle fait un peu partie de la famille et trouvera toujours une place à notre table. Elle a sorti L’EP d’Oré fin mars, une musique joliment calée entre le rap et la pop, toujours douceur et où les mots frappent autant que les prods.

Car oui chez Oré on ne sacrifie rien et les mots sonnent et sont surtout audibles, portés par une diction travaillée qui arrondit les angles et permet une vraie compréhension des histoires. Entre l’expérience de Millgram, la famille et le besoin d’évasion, on retrouve une petite sucrerie dans son premier effort. Orétrip est une porte ouverte à son univers où elle se présente avec humour, force et douceur. C’est ce titre qu’elle a choisi de mettre en scène au Fort Foucault de Niort. Accompagnée de son camarade Bozeck, entre la Sèvre et une nature qui reprend peu à peu ses droits sur les constructions de l’homme, elle nous offre une session live de son titre le plus hip hop dans lequel elle utilise les codes de l’égotrip chers à de nombreux rappeurs, mais pour les ramener à elle et les distordre. Du soleil, un lieu insolite, une superbe chanson, tous les ingrédients sont réunis pour offrir une superbe session live à découvrir ci-dessous. Niveau actu, la jeune femme est actuellement de l’autre côté du monde, programmée aux Francos de Montréal avant de s’envoler pour quelques dates en Chine. Mais rassurez-vous, on la retrouvera dès septembre pour faire la fête avec elle au Point Éphémère.