Session Numérique #14 : La classe tranquille de Botibol

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Dans Session numérique, La Vague Parallèle sillonne la toile à la recherche de ce qu’Internet nous réserve de plus fort, de plus doux, de plus coloré. Aujourd’hui, on part à la rencontre de Botibol qui nous offre son nouveau titre The Last Moth en session acoustique.

Ça tient à quoi la classe ? À une aura ? Au Talent ? À une bonne composition ? Chez Botibol, Vincent Bestaven au civil, la classe tient sans doute à tout cela mais surtout au besoin de ne pas en faire des caisses. Pas besoin de grands gestes, pas besoin de postures, c’est sa musique qui parle pour lui. Une semaine après avoir dévoilé Holy Altar Party, Botibol trace à nouveau le chemin du grand ouest, du soleil à l’horizon et de ces chansons qui se sifflent autant qu’elles résonnent sur une guitare ou un piano. Son nouveau titre s’appelle The Last Moth et il est autant baigné d’une lente mélancolie que d’une tendresse infinie, porté par une voix grave et incarnée, qui parle autant qu’elle chante et qui nous berce, nous emmène et nous évade. Le tout est enregistré dans Pioche Projects à Biarritz pour une session acoustique tout en tranquillité qui filme au plus près les mains et les instruments.
Avec ce titre le comparse de Petit Fantôme continue de teaser son troisième album, La Fièvre Golby prévu pour octobre avec en ligne de mire une maroquinerie le 6 février 2020. C’est à la fois assez loin et pourtant si proche et avec deux titres aussi beaux et intenses, on peut dire que Botibol sait faire monter l’attente.