Solidays 2019 : notre palmarès des meilleurs concerts

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Le millésime 2019 de Solidays a rendu son verdict sous un soleil de plomb, offrant comme chaque année des purs moments d’émotion de bonheur. Sans plus attendre, on vous livre notre palmarès des meilleurs concerts de cette vingt-et-unième édition du festival solidaire le plus célèbre de France.

Papooz

À Solidays, il n’y a pas besoin d’être programmé sur la grande scène ou de jouer au bout de la nuit pour livrer d’authentiques instants de grâce. Ce vendredi, les deux gaillards de Papooz avaient la lourde tâche d’ouvrir le festival en étant les premiers à se produire sur scène à l’hippodrome de Longchamp en fin d’après-midi. Cela n’a pas empêché le tandem de faire voler la pression en éclats à grands coups de riffs funky, de lignes de basses irrésistibles et surtout, d’une formidable présence sur scène.

Si la première soirée de Solidays s’est déroulée sous les meilleurs auspices, elle le doit peut-être en partie à la débauche d’énergie d’Armand et Ulysse, qui auront chauffé le public à bloc en leur offrant leurs plus belles interprétations de Theatrical State of Mind, Brother ou encore Danger To Myself. En guise de clou du spectacle, l’audience du festival a même eu droit à une version acoustique d’un des plus vieux succès du groupe, Ulysses and The Sea. Rare et précieux.

 

Die Antwoord

On vous l’avait annoncé, la venue du duo rave/hip-hop le plus barré du monde à Solidays promettait d’être explosive. Comme on pouvait s’y attendre, le concert de Die Antwoord figurait parmi les événements les plus attendus du week-end, et la foule massée aux pieds de la grande scène samedi soir sur les coups de minuit n’a fait que confirmer cette impression. Le moins qu’on puisse dire, c’est que le groupe a fait honneur à sa réputation en proposant un show incandescent, tout en flammes, en lumières éclatantes et en hits incontournables. En retour, le public de Solidays s’est fondu en une masse bouillonnante et hurlante, animée par un long pogo.

À l’arrivée, on ne regrettera qu’une chose : que le côté policé et convenu qui accompagne ce genre de prestation d’envergure n’ait pas laissé plus de place à la folie. Quand on sait que l’avenir du duo est incertain et qu’il s’agissait peut-être de la dernière occasion de le voir en France, on pourrait bien s’en mordre les doigts…

 

The Blaze

La présence de The Blaze dans ce palmarès est pour nous une surprise. Ou plutôt, une demi-surprise. Une agréable surprise, disons. Bien sûr, on connaissait déjà l’immense qualité de la musique que composent les deux cousins et qui figure aujourd’hui parmi les fleurons de cette nouvelle scène française qui penche franchement vers l’électro. Ce qu’on attendait moins, en revanche, c’est l’incroyable pouvoir fédérateur qu’a acquis le duo.

À vrai dire, le concert de The Blaze s’est tout simplement imposé comme LE moment fort de notre édition 2019 de Solidays. Vendredi soir, le duo a suspendu le temps dans une prestation mêlant douce poésie et fougue électronique. Surtout, The Blaze a accompli un exploit unique : celui de réunir jeunes, vieux, amateurs de musiques électroniques et simples curieux dans une seule et même danse langoureuse, hypnotique. Un authentique moment de partage et d’émotion, dont on aurait voulu qu’il dure toute la nuit.