Vance Joy nous parle d’amour sur un troisième album des plus passionnants
"
Auteur·ice : Hugo Payen
22/06/2022

Vance Joy nous parle d’amour sur un troisième album des plus passionnants

| Photo : Justin Bettman

Depuis bientôt dix ans, Vance Joy fait danser le monde entier sur les accords estivaux de son mythique Riptide. Entre des riffs de guitares gorgés de soleil et une plume aussi romantique que mélancolique, le singer-songwriter est loin d’avoir dit son dernier mot. Quatre ans après la sortie de son deuxième album, Vance Joy revient égayer notre été avec un nouvel album, véritable ode à l’amour. On a voulu en savoir plus sur ce nouvel opus, et nous sommes allés poser nos questions à l’un des singer-songwriters australiens les plus influents du genre.

Prenons deux minutes pour nous replonger en 2013. Entre l’arrivée de l’ineffable AM d’Arctic Monkeys, de l’incontournable Random Access Memories de Daft Punk, ou les nouveaux albums de Drake, Lorde, James Blake, etc., on peut dire que cette année-là était riche en nouveautés musicales. Soudain, l’été arrive, et les quelques accords de ukulélé de Riptide débarquent dans nos oreilles. Oui, l’année 2013 est indéniablement une année à part entière.

Avec près de deux milliards d’écoutes à lui seul, Riptide fait partie de ces morceaux ayant marqué une génération entière, désireuse d’évasion, de sensations de liberté et de soirées sur le sable fin des plages de la Gold Coast australienne. Les sonorités de l’univers de Vance Joy sont de véritables invitations au voyage. Entre déclarations d’amour et souvenirs d’enfance, Vance Joy possède le genre de plume dans laquelle chaque auditeur arrive à sa manière à s’identifier. Avec deux albums à succès, plusieurs milliards d’écoutes cumulées, de nombreuses tournées à travers le globe, ainsi que treize récompenses depuis le début de sa carrière, la renommée de l’artiste australien n’est plus à faire.

L’ère post-Riptide

Plus de doute à avoir donc, la sortie de Riptide propulse le jeune singer-songwriter australien sur le devant de la scène en un claquement de doigt. « Le fait que l’une de mes premières chansons ait été un tel succès me motive a atteindre un certain niveau sur chacune de mes compositions. Je suppose que cette idée d’avoir un bon catalogue me motive constamment ! » nous raconte-t-il quand on lui demande ce qu’est devenue sa relation avec ce morceau qui, osons le dire, est devenu un véritable tube planétaire.

 

Un an plus tard, Vance Joy nous dévoile un premier album dans la lignée de ce qui a fait de lui l’artiste de renom qu’il est aujourd’hui. Avec Dream Your Life Away, le jeune artiste explore quelques souvenirs d’enfance, mais aussi les relations humaines et les complexités qui peuvent en découler et ce, toujours avec cette touche de positivité. En effet, qu’il s’agisse des arrangements, ou de la morale derière ses morceaux, Vance Joy arrive à nous montrer que dans chaque moment d’obscurité se cache un peu de lumière. Sans grande surprise, Vance Joy signe un premier grand succès avec Dream Your Life Away, dont la majorité des morceaux qui le composent finissent par faire partie de ces titres les plus populaires.

J’ai eu énormément de chance d’avoir touché autant de monde avec mes premières chansons, et c’est pour ça que je n’ai jamais rien voulu changer à la recette. Je continue d’écrire de la même manière, et surtout à faire ce que j’aime.

Si jamais son populaire Riptide est l’unique morceau de l’artiste qui fait partie de vos playlists spéciales « summer », pas de panique, cette chronique est quand même faite pour vous. L’univers de Vance Joy ne se compose pas que – du moins pas tout le temps – de morceaux parlant d’amour sur fond d’accords de guitare acoustique et de ukulélé. Preuve en est, un deuxième album aussi puissant que le premier. Alors oui, l’amour y est (encore) le fil conducteur, mais avec Nation of Two, Vance Joy se livre, nous parle de son passé et de son futur sous de nouvelles formes. Qui plus est, il ose plus, expérience de nouvelles sonorités, et qu’est-ce que c’est réussi.

Quand tu sors un premier album, tu as toujours cette envie d’en faire plus. Tous les groupes que j’écoute ont deux ou trois albums, j’étais obligé d’en faire plus qu’un (rires). À la sortie du deuxième j’étais à la fois soulagé, et en même temps je me demandais s’il me restait réellement quelque chose à raconter. Au final, les idées se créent par elles-mêmes, de manière naturelle. 

L’amour, toujours

L’année suivante, Vance Joy se relance dans l’aventure d’un nouvel album et ce, sans vraiment le réaliser. Entre quelques dates de la tournée de Nation of Two, celui-ci écrit, beaucoup. Don’t Fade, deuxième single issu de ce nouveau chapitre que l’on a pu découvrir ces derniers mois, prends vie. Directement, Vance Joy réalise que ce qu’il vient d’écrire lui fait du bien et qu’il a « le sentiment d’avoir le début d’un album », nous explique-t-il à propos des prémisses de celui-ci. Peu de temps après, le temps s’arrête pour les raisons sanitaires que l’on connait. Comme une majorité des artistes, Vance Joy se dit que cette « pause » est plus que bienvenue après le rythme effréné de ces dernières années, et qu’il aura un peu plus de temps pour écrire la suite. Seul problème, l’inspiration, elle, n’y est pas. Quelques semaines de lecture et de Netflix and Chill plus tard, Vance Joy ose reprendre sa guitare. En quelques jours, la magie opère à nouveau.

J’ai réalisé que tu n’as pas besoin nécessairement de voyager sans cesse, de vivre des expériences de fou pour écrire des morceaux. Même durant les moments les plus calmes au final, tu peux trouver un peu de créativité, quelque chose qui t’inspire.

Dans la lignée de son album précédent, Vance Joy s’inspire de choses d’autant plus personnelles, afin de nous les raconter de manière plus directe. Il nous confie : « ces dernières années, j’ai beaucoup voyagé entre l’Australie et Barcelone, j’ai rencontré ma copine, et tout se passe merveilleusement bien. Je pense que ce qu’il se passe dans nos vies, dans ma vie du coup, influence indéniablement les morceaux que je vais écrire ». Vance Joy semble avoir trouvé l’amour. Après avoir écouté In Our Sweet Time, ça ne fait d’ailleurs plus aucun doute.

 

À la manière d’un carnet de souvenirs sentimentaux retraçant les différentes étapes d’une relation amoureuse, le singer-songwriter australien nous replonge dans son passé, et nous fait vivre certains de ses souvenirs les plus intimes, les plus romantiques. Entre doutes, peurs et passion, Vance Joy nous rappelle avec panache ce que tomber amoureux peut aussi impliquer. Alors que certains morceaux vont aborder cette honey moon phase, d’autres parleront de ces sentiments d’impuissance qui nous traversent lorsque l’on voit la personne en face de nous s’éloigner. Rassurez-vous, il est toujours autant amoureux. Cependant, il lui semblait tout aussi important d’aborder certaines zones de l’amour un peu moins lumineuses.

Je ne sais pas si c’est ma manière de process the world ou de faire sortir mes émotions mais ça m’arrive de sentir le besoin de prendre ma guitare et de jouer. C’est comme une thérapie. Plus le temps passe, plus j’arrive à écrire des choses personnelles, sur ma propre vie. Quand tu racontes un moment de ta propre vie, je pense que ça peut être quelque chose de très puissant, non seulement pour toi mais aussi pour la personne qui t’écoute.

Durant ces derniers mois, Vance Joy n’a pas hésité à nous mettre l’eau à la bouche en nous dévoilant quelques titres comme Every Side Of You, Clarity, Don’t Fade, ou Missing Piece.  Des morceaux aussi intimes que flamboyants, qui ne laissaient aucun doute quant à la direction qu’allait prendre la suite de l’aventure. L’un des grandes nouveautés de ce nouvel album est l’exploration de nouveaux arrangements comme ces notes de piano sur Way That I’m Going, ainsi que sur Daylight. Un morceau qui vient clôturer ce nouvel album tout en douceur, avec lequel il nous explique avoir voulu tenter une approche différente. En effet, il nous confirme avoir ce besoin constant d’explorer de nouvelles sonorités, de nouvelles directions.

Alors que ce nouvel album aborde certains des souvenirs amoureux à travers les rues espagnoles de Vance Joy comme sur Catalonia et Daylight, il nous semble presque obligatoire de vous parler de morceaux comme Looking At Me Like That, où celui-ci explore la sensation que l’on ressent quand on réalise à quel point la personne que l’on vient de rencontrer va jouer un rôle important dans notre vie. Ce moment que l’on se dit être trop beau pour être vrai.

Je lisais un poème dans lequel il était écrit quelque chose du genre : « quand tu me regardes, j’espère que tu ne t’arrêtes jamais d’aimer ce que tu vois ». J’ai directement aimé cette idée que malgré le fait que ça puisse faire peur, il y a quand même un côté très excitant dans le fait de rencontrer quelqu’un. Tu ne connais rien de cette personne et pourtant, il y a cette connexion et tu sais au fond de toi que cette rencontre est précieuse. 

De souvenir en souvenir, Vance Joy nous emmène avec lui à travers différents moments de sa vie amoureuse récente. Comme nous le soulignions précédemment, Vance Joy n’a pas peur d’aborder certains moments moins reluisants comme sur Solid Ground, où celui-ci nous chante : « ‘Cause when your whole world turns upside down / I’ll be your solid ground / When if your hope can’t keep up the pace / I’ll never walk away, that’s not the way I’m made ».

 

Ce sont ces moments au final, beaux ou non, qui peuvent nous aider à sortir du chaos qui peut parfois s’abattre autour de nous. Plus important, tout prendra son importance en fonction de la personne avec qui on les partage. C’est bien sur ce point que Vance Joy insiste sur Wavelenght ou This One, dont le titre est plus qu’équivoque.

Ces dernières années auront manifestement été plus que bénéfiques pour l’artiste australien au style inimitable. Si l’amour semble être de nouveau sa source principale d’inspiration, les différentes dimensions que celui-ci peut prendre au fil du temps sont d’autant plus importantes qu’auparavant pour Vance Joy. Même si aucune date en Belgique ou en France n’a été annoncée à l’heure d’écrire ces lignes, nous pouvons être sûr·es d’une chose : Riptide fera toujours partie de la setlist de l’artiste, nous en avons eu la confirmation. De quoi en motiver certain·es à écouter ce nouveau chapitre musical plus intime, plus mature peut-être, à travers lequel Vance Joy nous promet qu’un amour sincère existe, et qu’il peut arriver à tout moment.


@ET-DC@eyJkeW5hbWljIjp0cnVlLCJjb250ZW50IjoiY3VzdG9tX21ldGFfY2hvaXNpcl9sYV9jb3VsZXVyX2RlX3NvdWxpZ25lbWVudCIsInNldHRpbmdzIjp7ImJlZm9yZSI6IiIsImFmdGVyIjoiIiwiZW5hYmxlX2h0bWwiOiJvZmYifX0=@