YellowStraps revient avec Goldress, du velours pour les oreilles

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

YellowStraps, c’est Yvan et Alban et un talent qui n’est plus à prouver. Après la sortie des EP Whirlwind Romance en 2015 et de Blame en 2018, les Brainois ont joué dans un AB Club qui affichait complet en mai dernier. En ce début d’année, on a eu le plaisir de découvrir une session COLORS avec le titre Rose qui a valu au duo un gain de notoriété immense. Il y a quelques semaines, ils surprenaient en annonçant leur retour avec un EP intitulé Goldress. Ce vendredi 13 décembre, le premier single éponyme et son clip nous ont été offert comme un cadeau de fin 2019, sur un plateau d’or.

Parlons bien, parlons visuel. Le clip commence sur un plan qui laisserait imaginer, aux premiers abords, un huis clos dans une voiture. On découvre ensuite une femme dont on ne voit pas le visage habillée de sa « goldress ». On ne voit pas plus qu’une silhouette dorée mais cela suffit à donner énormément d’esprit à la vidéo : l’histoire de deux amants qui se cherchent et d’une femme qui se dévoile. Le scénario du clip nous donne envie d’en savoir plus. C’est beau, c’est mystérieux, pour un sans-faute du côté de la réalisation confiée au duo de Bleu Désert qui a opté pour un univers vintage parsemé d’orange et de vert.

Des notes jazzy assez calmes qui débouchent vite sur un refrain qui reste dans la tête dès la première écoute. On est alors convié sur un morceau qui ressemble à du velours pour les oreilles. C’est groovy et ça nous emporte dans un nuage porté par la douce voix d’Yvan. Léger et sentimental. Dansant et à la fois apaisant. Les paroles nous confrontent à une histoire qu’on ne connaît que trop bien. La production du track, on la doit à Lennard Vink (VYNK), qui avait déjà collaboré avec Yellowstraps sur Rose et sur leurs lives en 2019. Goldress est plus entraînant, plus dense, peut-être un rien plus accessible. Un single qui aura facilement sa place en radio. On ne pouvait pas espérer mieux pour le premier morceau d’un EP qui est maintenant très attendu.

L’artwork est signé Baudouin Willemart, qui avait notamment travaillé avec Saudade pour la sortie de leur EP Igikai. Ainsi, le groupe est plutôt bien entouré avec un contrat signé chez Believe UK pour la sortie de l’EP le 7 février prochain, suivi d’une EP Release Party au Botanique le 8 février. Un bon exemple d’un groupe belge qui s’exporte à l’international pour lequel on a beaucoup de fierté.