Au Badaboum, Flavien Berger arrête le temps

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Dans son nouvel album, Contre-Temps, Flavien Berger a fait du rapport au temps une dimension essentielle, urgente, presque vitale de sa démarche artistique. Alors, pour sa release party au Badaboum, il était sans doute tout naturel pour lui de prendre son temps, voire de le suspendre tout à fait. Retour sur une soirée qui a échappé à la pesanteur de l’horloge.

Flavien Berger n’est pas ce qu’on pourrait appeler un homme pressé. Si l’on se fie à ce qu’il martèle sur son dernier disque, il serait même franchement mauvais pour les deadlines. Au moment de dévoiler quelques pans de son nouveau disque au Badaboum, il s’est donc logiquement glissé dans le costume d’un maître du temps déterminé à dicter le tempo de la soirée et résolu à se concentrer sur le moment présent. « Ce soir, je fais fi du passé », a-t-il souri d’emblée en s’excusant presque de devoir annoncer que sa prestation du soir ne serait consacrée qu’à ses dernières pépites.

À vrai dire, peu importe. Car ses trésors, Flavien Berger s’est attaché à les partager, au moins en partie, au fil du printemps et de l’été. Autant dire, donc, qu’ils ont eu plus que le temps nécessaire pour se frayer un chemin jusqu’aux oreilles qui les ont accueillis avec joie. Pour s’en convaincre, il suffisait d’ailleurs d’écouter les acclamations qui ont suivi les premières vibrations électroniques de Brutalisme, ou la manière dont l’assistance s’est (déjà) approprié les douces incantations du refrain de Maddy La Nuit. Au terme de cette soirée réussie, on peut l’affirmer : dans les écouteurs ou de visu, Flavien Berger et son Contre-Temps constituent définitivement le meilleur remède au temps qui passe, et son concert à l’Olympia s’annonce d’ores et déjà comme le moyen le plus sûr de survivre à l’automne.

Et si, comme l’a rappelé l’hôte de la soirée au cours de l’un de ses géniaux interludes lunaires, notre organisme se renouvelle intégralement tous les 7 ans, il aura fallu bien moins de temps à Flavien Berger pour nous rendre un peu meilleurs, au moins le temps d’une soirée.

BONUS  : LES PHOTOS DE LA RELEASE PARTY DE FLAVIEN BERGER AU BADABOUM

 

Pratiquant assidu du headbang nonchalant en milieu festif. Je dégaine mon stylo entre deux mouvements de tête.