Les multiples Tempéraments de Malik Djoudi

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Il y a deux ans, Malik Djoudi nous avait séduit avec son premier album Un. En douceur, en prenant son temps, la musique du poitevin avait trouvé sa place dans nos vies. Une place importante, renforcée par des rencontres live électrique, intense et toujours sur le fil de l’émotion. La justesse de l’émotion et ses multiples facettes reste le point central de Tempéraments, le superbe deuxième album de Malik Djoudi.

L’être humain est changeant, en l’espace d’un instant il bascule. D’une émotion à l’autre, d’un sourire à une larme, une petite chose peut créer un bouleversement, un changement qui l’amène parfois d’un extrême à un autre. L’être humain est complexe, variant, parfois irritant mais si il parvient à rester vrai, il finira par être accepter et aimer.  C’est pour ça qu’une personne n’aura jamais un Tempérament mais des Tempéraments.

La nuance est légère mais elle est  d’importance. Ça tombe bien, la nuance, c’est elle qui colorie la palette musicale Malik Djoudi. C’est elle qui fait la différence, qui par touche apporte des sensations,des rythmes et des émotions qui divergent, parfois même en plein cœur d’une chanson. Entre tempéraments à tempérament il n’y a qu’une lettre, celle qui fait toute la différence, qui sépare le titre d’un album de celui d’une chanson. Un album multiple, qui se noie dans la nuit et les intonations électroniques si chère à Malik Djoudi pour en explorer toutes les variations. Bienvenue dans ses Tempéraments.

 

Ce qui frappe à l’écoute des douze chansons qui composent ce second album, c’est cette sensation de perfection qui se dégage. Il y a un sérieux chez Malik Djoudi qui finit par le rendre grand parmi les grands. Rien n’est laissé au hasard, des compositions aux paroles, des silences aux respirations, tout a été pensé pour s’aligner de manière parfaite, pour créer un voyage aussi profond que léger. Rien de pompeux la dedans, rien de prétentieux non plus. La plus grande qualité de cet album reste qu’il est sérieux sans se prendre au sérieux, qu’il est riche et foisonnant mais reste au final accessible à tout ceux qui voudront l’écouter. Un vrai album de pop qui ravira autant les puristes que ceux qui n’écoutent pas la musique de manière religieuse et de manière plus sporadique. Du fou de vinyles au fan de spotify, chacun trouvera son compte à l’écoute de Tempéraments. Car si l’album peut s’écouter dans son entièreté, comme une ballade nocturne sombre et dansante dans les pensées de Malik Djoudi, chaque chanson peut aussi s’écouter de manière individuelle.

Toujours guidée par cette voix sublime, unique et androgyne, la musique de Malik Djoudi explore encore plus les influences anglo-saxonne pour les ramener de notre côté de la manche. Que ce soit à la guitare ou derrière ses synthétiseurs, le garçon digère ses influences pour les faire sienne. Sa patte unique et singulière s’affirme encore plus que sur Un, bien aidé sans doute par l’apport du génial Ash Workman. Même si il a réalisé une nouvelle fois lui même son album, l’expertise de l’ingénieur du son anglais permettent à l’artiste de libérer son ambition encore plus, d’ajouter de la subtilité et de la délicatesse sur des titres aussi  sublimes que différents comme Dis Moi Que T’y Penses ou ou Aussi Jolie. On vibre aussi sur les cassures de rythmes d’Epouser La Nuit autant qu’on danse sur la lumineuse Autrement.ou la vibrante Au jour le jour tandis que les ambiances inquiétantes de Folie Douce nous entourent comme un brouillard rêveur et synthétique. Chaque tempérament/titre à sa couleur, son ambition et sa rythmique qui le rend aussi unique que complémentaire.

Et que dire des mots et de leur poids ? Sans doute la plus belle obsession du bonhomme. Que ce soit le blue-jean de Tempérament, le mois d’août qui se transforme en moi doute de Belles Sueurs  ou la superbe déclaration d’amitié qu’il partage avec Etienne Daho sur A Tes Côtés, chaque mot a son histoire, son importance et son histoire. Malik Djoudi est un esthète du verbe, allant chercher dans les mots simple du quotidien une poésie et une chaleur qui n’appartiennent qu’à lui. Mais à travers ses obessions, ses peurs, ses doutes et ses fantasmes, il ne joue au final que le réceptacle de pensées universelles qui ne demandent qu’à trouver un écho dans nos esprits et nos propres histoires. Une réussite totale et sublime, dont on ne ressort pas vraiment le même.

 

Il y a des artistes qui agissent sur nous comme un coup de foudre, puissant, électrique mais ne durant jamais vraiment dans la longueur. Malik Djoudi fait partie d’une autre race d’artistes, ceux dont on tombe amoureux, vers qui on revient sans cesse et qui ne nous quittent plus. A ce titre Tempéraments est une étape supplémentaire dans l’histoire qui nous lie à cet artiste unique, intrigant et qui avec ce nouvel album nous touche une nouvelle fois en plein cœur. Sa pop qu’on voudrait vendre synthétique est en réalité un coton somptueux et doux, qui conduit l’électricité et la puissance d’une musique obsédante et entêtante ou l’ambiance ne joue jamais des coudes avec les mots mais s’assemblent avec facilité et pour notre plus grand bonheur. Que dire de plus à part merci ? Rien à vrai dire.