Les Premiers émois de Vendredi sur Mer

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Besoin d’une bonne dose de romantisme et de glamour ? Vendredi sur Mer, de son vrai nom Charline Mignot, est prête à nous partager ses premiers émois. D’abord submergés en 2017 par la Marée basse, il est temps de retourner nager sur les flots de la fin de semaine. Cap sur une île perdue entre chagrin, amour et chagrin d’amour.

La femme à la peau bleue. C’est à travers l’histoire de ce personnage fascinant qu’on a découvert Vendredi sur Mer. Mais n’est-elle pas elle-même une créature fantastique ? Bien sûr que si. Vendredi sur Mer, c’est une entité qui allie musique et image : d’abord Charline Mignot, délicieuse déesse à la voix envoûtante, puis en retrait le talentueux Lewis Ofman et ses synthés à la prod. Sur scène, c’est même un tableau vivant qui fait de l’ombre à Botticelli. Un coquillage géant faisant office de trône, trois danseurs si transcendés qu’ils n’ont plus l’air d’être humains, et elle, majestueuse, tantôt entraînée par les corps en mouvement, tantôt statue de marbre derrière son micro. En fait, Vendredi sur Mer c’est bien plus qu’un projet musical.

Les Premiers émois de Vendredi sur Mer sont autant autobiographiques qu’universels. On les a tous vécus, ces premiers émois. Ils ont pu nous plonger dans une telle euphorie qu’on a senti nos pieds quitter la Terre, et on est parfois resté dans les airs, parfois au contraire retombé sans prévenir de notre voyage interstellaire. Mais voilà, sur notre planète bleue, on ne sent pas aussi léger que dans l’espace. Il faut avoir de sacrées épaules pour pouvoir porter tout le poids de ces amours déçues. Vendredi sur Mer, pour s’en délester, parle, raconte, et chante. Elle se confie tout d’abord au creux de notre oreille dans J’aimerais, morceau qui annonce la couleur : en amour comme dans la vie, il n’est pas rare de côtoyer la peur. On s’est senti tout autant pétrifié que la Suissesse à l’écoute de ce premier morceau, car oui, avouer ses sentiments à l’être aimé, cela n’est pas chose aisée. Des questions sans réponse, bientôt suivies par de longues notes de synthé langoureuses, en alternance. Ses derniers mots vous briseront le cœur. Cependant, reprenez votre souffle, la jeune femme ne se laissera pas faner par les regrets.

Vendredi sur Mer aime mêler l’amour et la haine, sans doute parce qu’il est plus que difficile de rester en bonnes relations avec ses exs… C’est justement le sujet de Dolan, chanson entraînante qui sent le sirop d’érable, on vous laisse deviner pourquoi. Puis balade sautillante à moto dans Je t’aime trop tôt, qui nous rappelle tristement que nous sommes des êtres seuls ensembles. L’amour c’est effrayant, et s’engager c’est prendre le risque de l’incompréhension. Et oui, Toi, moi, mais pas nous, un coup de poing que l’on redoute, que l’on cauchemarde quand on tombe amoureux, mais un coup de poing qui nourrit la musique de Vendredi sur Mer. A travers ses morceaux, la jeune femme nous affirme d’ailleurs une nouvelle fois que la passion n’a pas de genre, et on peut vous dire qu’on est vraiment heureux de l’entendre.

Après les regrets, il est temps d’évoquer les tracas et les espoirs désillusionnés. D’abord avec Mon chagrin, des paroles qui prennent une nouvelle fois aux tripes puisqu’on ne peut pas s’empêcher de s’y identifier. “J’ai besoin de te dire quelque chose / Je t’aime encore / Est-ce que j’ai le droit de le dire ? / Je t’aime encore / Et ça me fait souffrir” Puis la surprise arrive avec La nuit ! Non, on ne parle pas de teuf, mais bien d’un morceau dont l’instru fait presque penser à un tube R&B. Tout y est, les claquements de doigts, le charisme de la chanteuse, et l’air qui reste en tête. On en a marre de l’étiquette frenchpop, Vendredi sur Mer fait bien plus que ça, et elle le prouve aussi avec Encore, qui passera en boucle dans vos soirées dance !

A-t-on besoin de vous présenter les morceaux dévoilés avant la sortie de l’album ? Parce que nous, on chantait encore les paroles du refrain de Chewing-gum après le concert de la Suissesse au Pop Factory. On ne peut pas s’empêcher non plus de retourner toutes les semaines regarder le formidable clip d’Ecoute Chérie. Et puis, on a la chance de retrouver les vagues assourdissantes de Marrée basse parmi ces Premiers émois : l’intergalactique Larme à gauche qui stoppe immédiatement les pleurs, ou encore le sensuel L’amour avec toi qui vous donnera envie de vous jeter sur votre amoureux.se…

Vendredi sur Mer nous a ouvert son cœur, et on a simplement envie de la remercier pour sa sincérité. Ce premier album est une réussite, et si on a pu penser que le phrasé de la jeune femme nous lasserait, que nenni. Alors merci, Vendredi sur Mer.

Retrouvez Vendredi sur Mer en concert au Botanique de Bruxelles le 27 avril ! Et réservez dès à présent vos places pour l’admirer à l’Olympia le 30 novembre.