Whose Line Is This Anyway : le petit monde lumineux d’Alto Clark

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Membre du groupe electro pop De La Montagne, Alto Clark a signé cette année chez l’excellent label nordiste Alpage Records. Après un premier single complètement fou en mars intitulé It’s Christmas In January, le parisien vient confirmer les belles promesses évoquées par celui-ci avec son nouvel EP, Whose Line Is This Anyway.

14680560_10155281479862004_6215183430478025778_n

Véritable explorateur des sons, il nous offre quatre chansons à la fois personnelles et universelles, et   nous entraine dans son monde lumineux et rêveur à la  fois dansant et poétique, mais toujours original.

Véritable électron-libre dans une scène electro-pop française parfois trop balisée, le bonhomme nous offre ici un véritable petit bijou. Ce qu’il y a d’intéressant dans la musique d’Alto Clark c’est le décalage constant entre cette musique électronique  qui accumule les couches comme les strates de rêves ouateux et dansants et cette voix puissante et étrange, qui transporte les émotions les plus pures. En bref, on est face à un minimalisme des sons, mais à une véritable grandeur des émotions.

Petite préférence pour l’excellente It’s Good To Be Somewhere et la très atmosphérique Marble Sheets.

Alto Clark fait donc une entrée fracassante dans nos playlists à venir afin de faire danser nos pieds, s’élever nos têtes et rêver nos cœurs, et franchement on en demandait pas autant.

Futur maître du monde en formation.
En attendant, chevalier servant de la pop francophone.