Boys & Girl : l'album solaire, moustachu et provincial de Deluxe

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Depuis maintenant plusieurs années, Deluxe s’est visiblement doté d’une mission de service public : offrir une musique joviale et à la bonne humeur communicative. Le groupe originaire d’Aix en Provence, ayant débuté dans la rue, se veut pourvoyeur d’une musique solaire depuis ses tous premiers titres comme le fabuleux Pony, et semble conserver ce leitmotiv si l’on en croit ce dernier album Boys & Girl. Coller une étiquette à Deluxe serait bien trop réducteur tant on y trouve un éclectisme des styles allant du jazz, électro, hip hop, funk ou encore soul. Tout y passe et toujours avec une énergie folle.

Composés de cinq moustachus : Kaya à la basse, Kilo à la batterie et au beatmaking, Pépé au saxophone, Piètre au piano et à la guitare, Soubri aux percussions et enfin de la chanteuse Liliboy, ce sextet complètement barré formé petit à petit par ce groupe d’amis a débuté en jouant dans les rues d’Aix en Provence. Ils ont  ensuite été repérés par Chinese Man. Initialement lancés par le label Chinese Man Records, leur ascension n’a fait que prendre de l’ampleur ces dernières années, à tel point qu’ils ont désormais leur propre label indépendant Nanana Production. Ils reviennent enfin après trois ans ans d’absence pour leur troisième album, Boys & Girl, attendu par plus d’un fan moustachu.

Boys & Girl est un petit bijou de bonne humeur que le groupe estime être le plus abouti de tous leurs albums. Ils ont en effet pris le temps pour le façonner et ainsi y laisser l’essence de chaque membre. Un disque généreux et jovial à l’image de cette bande de potes et qui tombe à point nommé pour ce début d’été. On y trouve des morceaux entraînants comme Get Down sur lesquels on s’imagine déjà que le groupe nous fera « jumper » très haut lors des concerts prévus pour leur tournée.

Deluxe ne déroge ici pas à sa règle de maintenir le mystère quant à son style musical. Tout y passe une fois de plus, avec notamment du groove et funk dans I Got qui s’offre un solo endiablé du saxophone de Pépé, un clin d’œil au magistral Pony qui avait fait la renommée du groupe. On retrouve également des sons classiques de Deluxe, comme Egoraphobia qui réunit toutes les sonorités signatures du groupe : voix et flow de Liliboy sur un fond de percussion, basse et saxophone.

Le groupe avait déjà collaboré avec pas mal de grosses têtes par le passé, dont Mathieu Chedid qui avait succombé au charme provincial et à la bonne humeur du groupe, mais également IAM et d’autres encore. Cette fois-ci, Boys & Girl accueille des artistes comme le rappeur Oxmo Puccino dans le titre jazzy No Stress qui porte très bien son nom, tant il vous fait instantanément dodeliner de la tête en vous procurant une sensation de chill et vous donne une envie de siroter un verre assis au comptoir d’un club de jazz.

Si le groupe nous laisse quelques instants de répit avec des titres plus calmes comme Forward et Easy, ce n’est que pour revenir plus fort et déjanté quelques instants après avec de véritables hymnes estivaux. Parmi ces hymnes, on a le génial Boys & Girl qui résonnera dans bon nombre de voitures cet été et qui nous fera chanter avec le groupe en concert. Titre clin d’œil à la composition du groupe, il est un véritable portrait de Deluxe : un bol d’air frais. À croire que les paroles “New breeze in your hair, new sun on your face” n’ont jamais aussi bien résumé l’effet que procure la musique du groupe.

Le groupe vient de terminer une mini-tournée des places françaises dans le cadre de leur Acoustik Moustache Tour où ils retrouvaient ainsi l’ambiance de rue qui les a portés jusqu’ici. On les retrouvera dans pas mal de festivals cet été et au début de l’automne pour leur tournée, notamment à Toulouse le 3 octobre, Paris le 2 novembre et Lille le 7 novembre. Et comme le dit Soubri à chaque fin de concert : Si ça t’a plu, reviens moustachu !