Les clips de la semaine #12

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Les clips de la semaine, c’est votre rendez-vous du dimanche. Pour faire passer votre gueule de bois et pour adoucir votre week-end, on vous sélectionne les dix clips qui ont fait l’actu de ces derniers jours. Au programme cette semaine : de la pop en pagaille, des nouveaux visages et des habitués de l’exercice. Les clips de la semaine épisode 12, c’est maintenant.

Simon Littauer – Hubris

Pas de manières entre nous : pour vous mettre dans le bain sans plus tarder, on vous présente la techno explosive de Simon Littauer. Pour créer cette musique aux sonorités uniques, le Danois a mis au point un procédé génial, entièrement à la main et sans l’assistance d’un ordinateur. C’est sans doute cette particularité qui a attiré le réalisateur Ian Isak, qui a réalisé pour Hubris un clip déjanté dans lequel un gourou au charisme étrange manipule ses disciples au rythme des gros beats et des secousses d’une musique techno qu’on aime beaucoup.

 

Ed Mount – No One Else

Cela fait quelques temps déjà qu’on est tombé sur le charme d’Ed Mount et de sa musique métissée, qui emprunte autant au funk qu’au disco ou au RnB. Le Nantais signé chez FVTVR commençait à nous manquer et ça tombe bien, puisqu’il revient avec No One Else, un clip délicat à la beauté hypnotisante, qu’on peut difficilement décrire sans vous le spoiler intégralement. Alors, le mieux, c’est encore que vous le découvriez par vous-mêmes et que vous vous laissiez glisser dans l’univers délicat et langoureux d’Ed Mount.

 

Timsters – I’ve Been Thinking

Si vous aimez le groove de Vulfpeck, les prestations endiablées de Her et la sensibilité de James Blake, cette vidéo est faite pour vous. Le 15 février dernier, Timsters sortait un premier EP, Chapter 1, en forme de promesse qui ne demandait qu’à être éprouvée en live. Pour donner corps à son projet, le producteur vient de révéler une session live d’I’ve Been Thinking, un morceau sensuel, rythmé et entraînant qu’on est déjà prêt à intégrer à toutes nos playlists. Si vous cherchez un morceau pour lancer une soirée en beauté, on vous conseille de faire de même.

 

Johan Papaconstantino – Lundi

Lorsqu’on vous a présenté Johan Papaconstino il y a quelques mois, il était encore méconnu du grand public. À l’époque, on vous avait prévenus qu’il ne tarderait pas à se faire un nom, et on n’est pas peu fier d’avoir vu juste. Ce lundi, on a retrouvé le garçon avec… Lundi, un nouveau single dont la pop arabisante, irrésistible et nonchalante nous promène au milieu d’un mariage étrange, dans lequel l’amour côtoie le drame. Si vous comptiez convoler en justes noces avec Johan Papaconstantino, on vous conseille de visionner la vidéo avant de vous engager.

 

Pete Doherty & The Puta Madres – Who’s Been Having You Over

C’est officiel : Pete Doherty fait son grand retour. L’imprévisible prince du rock anglais s’est entouré des Puta Madres, une bande de punks avec laquelle il a enregistré, en conditions live, un nouvel album qui sortira le 26 avril prochain. Le premier extrait de cette alléchante collaboration, c’est Who’s Been Having You Over, un titre moins explosif que prévu, mais qui laisse toutefois admirer le génie mélodique dont fait toujours preuve Pete Doherty. On vous présente donc le clip du morceau, et si d’aventure vous voulez tenter de voir le résultat de vos propres yeux, le groupe sera en concert au Bataclan le 15 mai prochain.

 

Malik Djoudi – Belles Sueurs

Oui, on vous a déjà proposé une vidéo de Malik Djoudi il y a deux semaines mais non, ce n’est pas du favoritisme. À vrai dire, c’est seulement qu’à chaque fois que le protégé du chouette label Cinq7 décide de se mettre en scène, il tape en plein dans le mille. Après avoir révélé une magnifique captation live du morceau Tempéraments il y a quelques jours, Malik Djoudi nous bouleverse à nouveau avec le clip de Belles Sueurs, tiré de son prochain album à paraître le 22 mars prochain, et dans lequel il dévoile dans un cadre à la fois intime et hostile, réconfortant et inquiétant.

 

Tahiti 80 – Hurts

Lorsque les garçons de Tahiti 80 partent en voyage, ils ne font pas les choses à moitié. Alors qu’ils s’étaient envolés en Asie pour une tournée destinée à défendre l’album The Sunsh!ne Beat Vol. 1 au cours de l’année 2018, les cinq lascars en ont profité pour tourner le clip de Hurts, superbement réalisé par la vidéaste thaïlandaise Khamkwan. C’est donc dans un décor exotique et haut en couleurs que Tahiti 80 a décidé d’installer cette jolie romance, à la fois enjouée et nostalgique, qui trouve son dénouement dans les rues de Bangkok.

 

Aloïse Sauvage – Présentement

Danseuse, comédienne, artiste de cirque, chanteuse… Aloïse Sauvage sait à peu près tout faire, mais on se réjouit qu’elle ait fini par choisir la musique comme moyen d’expression privilégié (du moins, pour l’instant). Le 29 mars prochain, la jeune femme sortira Jimy, un disque qui, de son propre aveu, parlera d’amour, d’acceptation et de liberté. Pour nous faire patienter, elle dévoile une session live de Présentement, une vidéo soignée et épurée dans laquelle elle apparaît telle qu’elle est : charismatique, pleine d’énergie et surtout, pétrie de talent.

 

YEAST – Black Nights

Il est possible que vous avez déjà entendu la musique de YEAST dans l’une ou l’autre des campagnes publicitaire d’un célèbre constructeur automobile français, sans jamais pouvoir y mettre un nom. C’est parce que YEAST mérite qu’on s’attarde davantage sur sa pop aérienne et pleine de spleen qu’on a choisi de vous en parler aujourd’hui. Dans leur nouveau clip, les quatre lyonnais interrogent ce sentiment de solitude et de doute qu’on traverse parfois la nuit, dans une mise en scène sobre et pleine de poésie, en plein coeur d’une froide nuit d’hiver.

 

Saintard – Paradoxe

Le dernier clip de la semaine est l’histoire d’une jolie découverte. On connaissait Saintard en homme de l’ombre, officiant discrètement aux côtés de Feu! Chatterton, Enchantée Julia ou encore Prince Waly. Mais cette semaine, Saintard a pris la lumière en révélant le premier extrait d’un EP qui sera publié à l’été. Paradoxe, c’est son nom, est une ode sensuelle, drôle et entraînante au hasard des sentiments que Saintard déclame de son phrasé qui emprunte autant au RnB qu’à Henri Salvador (si, si). Et si le résultat déconcerte de prime abord, on fait le pari que la mélodie et le beat de Paradoxe vous suivront jusqu’à la semaine prochaine.