Soror Sonore: le web-documentaire féministe qui donne la voie

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Au sein des industries culturelles, les deux dernières années ont été riches en prises de parole et en remises en question sur la place de la femme. En avril 2019, près de 1200 femmes signent un manifeste contre le sexisme dans la musique*. Comme dans de nombreuses sphères, les professionnelles témoignent et dénoncent une industrie misogyne et dominée par les hommes. 

Kahina et Céleste, deux étudiantes en communication, interrogent la place de la femme dans l’industrie musicale, dans leur web-documentaire Soror Sonore. Pour mieux comprendre les mécanismes de domination et les problématiques actuelles, elles invitent et donnent la parole à trois professionnelles de l’industrie : Safia Nolin, autrice, compositrice et interprète québécoise ; Mona Le Gouche, fondatrice du label Indécents et Apolline Bazin, co-fondatrice du média MANIFESTO XXI

Ensemble, elles témoignent des remarques misogynes et décourageantes, de la censure et de la charge mentale à l’encontre des femmes. Au fur et à mesure des discussions avec leurs trois invitées, Kahina et Céleste vont plus loin qu’un simple constat du sexisme ancré et banalisé de l’industrie. D’autres problématiques sont soulevées : l’absence de représentations, de modèles féminins dans le milieu musical. Notamment pour les femmes queer et racisées, pour lesquelles il est encore plus difficile de se faire une place dans l’industrie. 

«  Seulement 20% des artistes aidé.es par les fonds publics sont des femmes, selon le rapport du Haut Conseil à L’Égalité entre les femmes et les hommes de 2018 » 

Entre femmes, elles discutent des solutions contre l’invisibilisation féminine dans le secteur : plus de diversité dans les programmations, dans les recrutements, et dans la médiatisation journalistique.

Soror Sonore, réel projet journalistique et audiovisuel, se dessine donc comme un documentaire musical et féministe. Il donne la voix aux femmes certes. Mais, bien plus que ça, il nous rappelle qu’il est plus que nécessaire de se soutenir entre femmes. Que l’industrie musicale est aussi un endroit, une sphère, qui nous appartient. 

*Manifeste de F.E.M.M : Femmes Engagées des Métiers de la Musique